rapport étude de sol
Construction maison, Le terrain

Rapport de l’étude de sol de notre terrain

Nous avons trouvé notre terrain il y a quelques mois déjà. C’est une fois le terrain réservé que nous avons ensuite cherché un constructeur.
Très souvent, c’est le constructeur qui vous propose un terrain. Mais cela n’est pas le cas pour nous.
Etant donné que notre terrain à construire se situe un sol argileux, le vendeur a dû faire réaliser une étude de sol. Je vous partage dans cet article le rapport de cette étude géotechnique.

Qu’est ce qu’une étude de sol

L’étude de sol ou l’étude géotechnique du sol est une étude technique réalisée par un géotechnicien ou un bureau d’étude de sol. Elle consiste à sonder le sol en profondeur afin d’en définir les caractéristiques mécaniques et les risques naturels pouvant impacter la construction.
L’étude de sol détermine entre autres la nature des fondations de la future construction, l’ étanchéité ainsi que la profondeur minimale de ses fondations et de leur base.

Quand faire l’étude de sol ?

Le vendeur doit faire une étude de sol lorsque le terrain est situé sur une zone à risque. Cette étude géotechnique est rendue obligatoire par la loi ELAN pour les parcelles en zones argileuses ayant un risque de retrait-gonflement. le vendeur fait appel à un bureau d’étude qui réalisera le sondage avec un géotechnicien.
L’étude de sol est à réaliser avant la construction. Si une étude de sol n’a pas été faite préalablement alors que le terrain est sur une zone argileuse, des zones d’anciennes exploitations de carrières, tout autre zone composée de vides souterrains et généralement lorsque le sol peut subir des mouvements, alors les risques peuvent être non négligeables. Les maisons qui n’ont pas de fondations adaptées peuvent se fissurer ou être inondées dans certains cas. L’étude de sol est donc très importante et ne doit pas être prise à la légère dès que le sol a des caractéristiques spécifiques. De plus, si le sol du terrain est composé d’argiles, votre vendeur n’a pas le choix et devra faire réaliser l’étude, selon la loi ELAN.

Le rapport de notre étude de sol

Le bureau d’étude qui a réalisé l’étude géotechnique de notre terrain nous a envoyé le rapport il y a déjà plusieurs semaines mais j’avoue que je n’ai pas trouvé le temps d’écrire sur ce blog avant la période de confinement liée au covid-19.
L’étude présente la nature et la situation du projet, la topologie et la géologie du site, la description du site, les investigations géotechniques réalisées, la synthèse et plusieurs annexes.
Sur le plan de masse du terrain, le géotechnicien marque les endroits où il a fait des prélèvements de sol. Voici un extrait du rapport de l’étude géotechnique de notre terrain.

Description des sols en place :

Marnes vertes et Glaises à Cyrènes, marnes argileuses, d’un vert vif, compactes, qui constituent les Marnes Vertes, A la base règne une assise argileuse, composée de feuillets minces de couleur verte, brune et rousse, avec filets sableux.
Age : Sannoisien
Retrait-gonflement : susceptibilité forte et aléa fort

Investigations géothechniques : sondages

Il a été réalisé :
– 6 sondages pénétrométriques (D1 à D6) menés à 6 m de profondeur ou au refus
– 2 tarières hélicoïdales (T1 et T2) menées à 3.0 m de profondeur

Fondation de la structure

Solution proposée pour la Maison : semelles filantes
Capacités portantes : qa = 0.18 MPa (ELS) et q = 0.27 MPa (ELU) (qa représente la pression verticale maximale en service sur les fondations (x 100 pour une valeur en T/m²))
Les fondations seront coulées pleine fouille sur une hauteur de 0.3 m au sein des argiles marron à graviers (éboulis de meulières).
La base des fondations sera descendue à -1,5 m/TN.
Sols sensibles aux variations hydriques : bétonnage immédiat des fondations dès l’ouverture des fouilles ou réalisation d’un béton de propreté.
Les essais au pénétromètre dynamique ne permettent pas un calcul des tassement prévisibles.
Il conviendra de fortement rigidifier l’ensemble des structures (ferraillage adapté, à définir par un bureau d’étude structure, afin d’éviter toute fissurations liées aux probables tassements causés par les hétérogénéités mécaniques du sol de fondation)
La cote de mise hors dessiccation de -1,5 m/TF sera respectée en tout point du projet.

Terrassement:

Prévoir moyens, méthodes et phasage adaptés à la très forte sensibilité des sols à l’eau (engins à chenilles de faible poids, circulation limitée, travail en rétro, arrêt des terrassements en cas de pluie …etc.) et pour assurer la stabilité des talus (protection contre les intempéries, récupération/dérivation de toutes les eaux, talutage adapté, aucun stockage en crête de talus même provisoirement…etc.)
Prévoir des moyens spécifiques (blindage, soutènement …) en limite de propriété si besoin.
Les terrassements devront débuter en période climatique

Recommandations :

Purge des racines et vestiges de démolitions présents en fond de fouille
Se rapprocher d’un bureau d’étude structure afin de définir une rigidification adaptée aux ouvrages et au terrain.
Niveau – bas : Les vides sanitaires sont parfaitement adaptés aux contraintes du site.
Drainage : Il conviendra d’éviter la stagnation des eaux de ruissellement au pied des fondations (risque de retrait-gonflement) en les évacuant vers un exutoire via un drainage des fondations adapté au site.

Résumé de l’étude de sol

Le rapport de l’étude de sol semble être très technique mais ne doit pas faire peur. Il indique clairement tout ce que le constructeur doit faire afin de limiter les risques liés à la nature du sol et des caractéristiques géotechniques de celui-ci.
Le constructeur est obligé de suivre ce qui est écrit. Autrement, il sera responsable des éventuelles fissures et dégradations de la construction liée à un défaut de fondation.
En ce qui nous concerne, nous allons suivre de près la construction de notre maison individuelle afin de nous assurer que tout est suivi à la lettre. Nous allons confirmer au préalable avec le conducteur de travaux qu’il a bien pris connaissance de cette étude et que ce qui est prévu tient compte du rapport de notre étude de sol.
Ce rapport a été en effet envoyé à notre constructeur .
Rappelons-le, nous allons faire construire sur un sol argileux avec un aléa de retrait-gonflement qui est fort.

Lisez également mon article : Le constructeur peut-il refuser de faire l’étude de sol ?

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *